Roaming weg in Europa: goed voor je geld, slecht voor het klimaat

Deze week stond de telecom sector positief in het licht doordat de al zo lang vergruisde roaming tarieven eindelijk werden afgeschaft binnen de Europese Unie en nog enkele andere landen (voor ingewijden de Rip of Surchages)

Europa en zijn ambtenaren mogen zich terecht een pluim op de hoed steken, ook al heeft het nog enkele jaren te lang geduurd door het succesvolle lobby werk van een aantal operatoren. Door de explosie van gebruik van data heeft men zich uiteindelijk toch neergelegd bij deze maatregel, want men denkt een nieuwe marge bron te hebben gevonden.

Paradoxaal genoeg kunnen ze wel eens gelijk krijgen, daar de vraag naar bytes jaarlijks meer dan verdubbelt door onze wens om constant op onze slimme telefoon naar filmpjes te willen kijken. Deze hersenloze activiteit vreet nu eenmaal data en zo zitten we allemaal op de eerste rij als er weer eens iets gebeurd in Verwegiestan.

Maar dit voyeurisme komt met een prijs, iedere doorsnee Google sessie (20 minuten+) verbruikt zoveel als een ketel water tot kook te brengen en hier wringt dan ook het schoentje. In tijden waar iedereen eendrachtig roept dat wij in tegenstelling tot dhr. Trump het klimaatakkoord van Parijs wel even zullen bereiken, is het goedkoop maken van instant online kennis in tegenspraak.

Beslissingen kunnen met de beste intenties worden genomen, maar kunnen ook de meest verschrikkelijke gevolgen kennen. Het stimuleren van consumptie zit in de kern / het bloed van ons economisch model. Het willen van meer is niet te stoppen, en zo wordt onze byte dus steeds goedkoper, maar verbruiken we jaarlijks ook steeds meer.

Dat een aantal studies allang hebben aangetoond dat het online kijken jonge kinderen dom maakt en afstompt is geen reden, maar wel een aandachtspunt. Erger nog is het feit dat men niet lijkt te snappen waar energie efficientie om lijkt te gaan. Het gaat om zuiniger omspringen met de middelen van de aarde en dat begint natuurlijk bij onszelf. Nu hou ik er niet van om met vingertjes te wijzen en dus dienen we in oplossingen te blijven denken.

Bewust maken is al één ding en het zou de overheid sieren mochten ze duidelijk maken hoeveel energie er nodig is voor wat, zodat mensen minstens weten wat hun verantwoordelijkheid is en wat ze er zelf kunnen aan doen.

Afgelopen donderdag was ik in Amsterdam op een namiddag georganiseerd door Energiea (dagelijkse nieuwsbrief van het FD) waar onder andere Dhr. Nijpels kwam uitleggen waar Nederland met het energiebeleid, en dan vooral met de verduurzaming ervan, toe gaat. Er was ook nog een korte speech van een directeur van een groot energiebedrijf die mij enigszins naast de kwestie leek te praten. In plaats van concrete voorstellen over het bijvoorbeeld sluiten van de kolencentrales die massaal veel broeikasgassen uitstoten, had hij het over de oneerlijke verdeling van de kosten tussen burgers en bedrijven en dan vooral de industrie. Een aantal beloftevolle jonge bedrijven mocht in een korte presentatie hun dienst of product toelichten, en dit was bij verre het meest interessante van de namiddag. De afsluitende presentatie van Remco De Boer zette iedereen weer netjes met de voeten op de grond door te stellen dat we helemaal niet richting Parijs aan het gaan zijn.

Een zeer correcte analyse, maar ik vrees dat hij een roepende in de woestijn is en dat er niet echt niemand luistert in Den Haag. Dit laatste is ook lastig, want er is nog geen nieuwe regering en de bestaande regeert vooral naar de waan van de dag. Het aanstellen van een Belgische informateur, in het geval de formatie over het jaar heen gaat, lijkt een goed idee gezien wij in België ruime expertise hebben in het opzetten van onmogelijke coalities met een oneindig geduld (België is toch niet voor niets wereldkampioen regeringsvormen). Indien men toch zou kiezen voor een minderheidskabinet dan zal naar ik vrees de haalbaarheid van het klimaatakkoord van Parijs niet direct dichterbij komen.

Natuurlijk kan men terzake de oneerlijke verdeling van kosten altijd een debat voeren over wie de factuur moet betalen voor de verduurzaming van onze energiehuishouding, maar uiteindelijk zijn we een eenheid. De industrie is geen apart beest, maar is daar om voor ons te produceren, om winst te maken en zo welvaart te creëren.

Ach we weten het allemaal eigenlijk wel, we moeten vooral veel minder gaan produceren en consumeren, want dat is de echte weg naar een duurzame samenleving waar minder schadelijke stoffen de lucht worden uitgestoten. De hete brij wordt in debatten vaak zorgvuldig vermeden en men presenteert vooral technische oplossingen die inderdaad ons energieverbruik zullen gaan vergroenen. Als we echter op het huidige niveau producten blijven produceren dan is wat wij in onze sector doen een maat voor niets.

Dit is geen discussie die onze sector zelf of alleen kan voeren, vermits wij gewoon de energie beschikbaar maken die anderen nodig hebben. Dat de discussie maatschappelijk al wordt gevoerd en alleen maar in belang gaat toenemen is 100% zeker. Goede nieuws is dat we door een echte verduurzaming van de economie, in combinatie met een beperking van de bevolkingsgroei onze voetafdruk zeker naar een aanvaardbaar niveau zouden moeten kunnen krijgen voor het einde van deze eeuw.

Le ministre fédéral est se tirer dans le pied

Malgré l’ampleur relative de notre beau pays chaque semaine, quelque chose se passe dans notre industrie, même s’il n’y a qu'aucun nouvelles de rapport ne sont faites est justes Actualités. La semaine dernière de la même façon où ministre Swethm une « rumeur » du monde en Belgique qui a envoyé encore mais mieux serait parler à nouveau avec l’Europe parce que les objectifs de 2030 étaient trop strictes.

Que nous 2030 au moins 35% Pour obtenir un CO2 réduction est en effet au rythme actuel et la vision est une tâche difficile. Comme vous l’avez qu'assez longtemps, vous venez sans vision, feuille de route se développe sans dire à cette conclusion. Que le moment était malheureux choisi seulement une semaine après le premier ministre belge M.. Trump avait exécrés par éloigner le climat Convention de Paris n’était peut-être pas aussi pratique.

Donc, plus tôt attaqué la presse à son sujet et bientôt, elle a été sifflée retour par le premier ministre et a été bientôt victime a cherché et trouvée. La porte-parole avait une erreur de communication, prendre à la nouvelle la porte-parole précédente étant elle-même déjà quitté à cause de la trop grande Colombier sur ce coffret. L’abandon de cette armoire est sans limites et aussi des points un peu sur un problème.

Il n’est pas la première fois que notre industrie reste sur place pour un parlementaire complet chomping à terme et dans les quinze dernières années ont seulement Olivier Deleuze et dans une certaine mesure M.. Wathelet vraiment matière en mouvement et est le palmares de réalisations de tous les autres comme inexistante.

Toutefois, il est plus important que la vague de colère spontanée et désenchantement en Europe de retirer l’Amérique depuis les pays de l’accord climatique peut se déplacer à avec des mesures ambitieuses réel et concrets qui vont donnera le climat dents accord.

Pour en revenir à encore une autre erreur de communication du ministre fédéral de l’énergie est l’une ne tient pas compte du fait qu’elle a fait un point parce que la Belgique et donc aussi les régions où le courant de vitesse en aucun cas les objectifs de 2030 aller chercher. Sans oublier de mentionner le 2020 objectifs. Que certains ministres régionaux donnent l’idée que, si le besoin est élevé, nous sommes encore vertes peut acheter à l’étranger que ne ce prouve l’aveu de faiblesse.

Pour moi, on m’a demandé si nous avons toujours aller chercher la CO2besparing et je pourrais répondre seulement que cela implique beaucoup de travail de la figure, mais qu’en ce moment, personne ne développera en Belgique encore des projets de toute envergure. Les nombreux bons consultants que nous devons travailler en Flandre, dans les pays-bas ou dans d’autres pays afin de construire un environnement de travail plus stable. Tout ce qu’ils me confirment qu’il n’y a actuellement aucun intérêt en Belgique et dans les régions est de développer des projets vu simplement le marché pas attractif.

Ce que les différents gouvernements ne semblent pas comprendre c’est que c’est seulement bon pour les parties historiques de statu quo et surtout celle avec les centrales nucléaires ou de retirer des droits. Maintenant, c’est aussi bon que 100% que nous déciderons à nouveau dans les prochaines années des centrales nucléaires de garder ouverte quand je regarde le dernier semestre et l’absence totale de nouveaux investissements.

Au début de décembre 2016 J’ai participé à un débat dans une salle comble plein et quand j’ai serré tout le monde éveillé en disant que nos centrales nucléaires resteront ouverts plus longtemps et se mit à rire un peu nerveux.

Maintenant, six mois plus tard, dans lequel aucun progrès n’a été déposée dans le champ de vision et, surtout, des choix concrets avec des ressources peuvent les propriétaires de centrales nucléaires se préparent à la demande en 2019 Après la formation d’un nouveau gouvernement. Ce sera le moyen d’aller encore plus à nouveaux investissements faire vêlage, même si je dois dire aussi qu’il n’est jamais trop tard.

Le pouvoir du changement qui accompagne normalement de ce gouvernement fédéral devraient être en place manque complètement quand il s’agit de notre fichier. Déconner est également toujours le meilleur mot, Ce n’est aucun un hasard si un géant comme ENI après moins de cinq ans a jeté l’éponge (ils ont 2012 Distrigaz et Nuon acheté) et que lampiris également par le propriétaire a changé.

Et pourtant il existe encore des possibilités et le temps de faire des progrès, mais la chance est plus petite tous les jours qu’au cours de ce gouvernement de ce pays sont encore de véritables choix être fait aller. Lui-même nous concentrer presque exclusivement sur les pays-bas maintenant qu’a donné des ordres clairs pour rediriger le carnet de commandes. Bien sûr, nous continuons à garder un doigt sur le pouls dans le cas où il existe des débouchés commerciaux de retour en Belgique.

Trump « saute » dans l’inconnu et fait glisser le climat accord de Paris avec elle.

La nouvelle la semaine dernière était comme prévu l’annonce attendue du président américain de se retirer du présent accord. Non pas tant pour des raisons de fond, mais c’était une de ses promesses électorales et c’est l’ancien président Obama qui avait approuvé cet accord.

Que l’Amérique va démissionner maintenant est paradoxalement probablement bonne nouvelle parce que tout comme avec les britanniques en Europe vous mieux perdre quelqu'un qui ne veulent vraiment parce que dans le cas contraire, vous êtes constamment dans la zone de combat. Il est bien sûr triste que l’un des pays guide (Si qu’il serait de toute façon) et le deuxième plus grand pollueur du monde va surtout diplomatique s’isoler.

En plus de celle du second plus grand pollueur est complètement faux, parce que l’Amérique est tout en haut en termes de consommation d’énergie par habitant et qui rend tout le pire.

Comme dit que le départ des américains actuels peut également provoquer quelque chose de bien, Il peut se connecter les autres aller et pas seulement sur le climat à droite. L’accord actuel n’est pas assez fort et il n’est pas assez loin. Le lecteur est maintenant de grands pays comme la Chine, Inde et Europe vraiment essayer l’accord plus.

L’absence d’un bâton pour frapper dans cet accord et le caractère non contraignant, avec lequel on peut laisser en dit long, C’est une entente d’option pleine de bonnes intentions, mais bien plus, il n’est pas non plus.

Plus important que la geblat par Mr. Trump sont les tendances sur le marché encore jeune mais durable, où les progrès sont réalisés dans la technologie. La semaine dernière j’ai été un jour au salon salon Intersolar à Munich et m’ont quand même quelques petites choses sur. L’un des nouveaux arrivants notables étaient les nombreux fabricants de batterie que tout espoir d’obtenir aller chercher le marché futur possible pour le stockage local de petite échelle en combinaison avec des panneaux solaires.

Une salle entière pleine de fournisseurs de toutes sortes de batteries me semble aujourd'hui peut encore être d’une bonne chose compte tenu là quoi non financier qui sous-tendent de tels investissements et beaucoup moins de règlements personnalisés afin que cela soit possible. Cependant, il a été un certain temps que dégager le chemin de plus de soleil et vent est impossible sans des changements à la façon dont nous utilisons électricité et surtout l’utiliser lorsque nous en avons besoin.

Il est bien sûr magnifique qui à 12:00notre après-midi panneaux rassemble beaucoup seulement n’y a-t-il pas toute consommation dans la maison vu qu'il n’y a personne à la maison (lire beaucoup moins de consommation).

Une autre évolution sur le marché, c’est la poursuite de l’intégration des panneaux solaires sur le toit pour que nous avons été dégagés de nombreux toits laids où maintenant être imposée sans discernement des panneaux. Tuiles de toit avec cellules solaires intégrées étaient présents nombreux et deviennent également de plus en plus concurrentiels et certainement si vous débutez à remplacer votre toiture doit jeter ou. Le gouvernement peut exiger dans les prochaines années à travailler avec ces solutions intégrées afin que notre paysage et surtout la vue est protégé autant que possible.

Ce qui est aussi démarquée était l’acquisition de ce marché par les chinois et les chinois seulement. Il y aura sûrement autres fabricants sont seulement ils allaient perdu dans la mer de noms chinois. En outre, il y avait un nombre limité d’entreprises belges, y compris les jeunes entreprises telles que certains entrepreneurs de Hasselt qui, ainsi que de l’Imec, une boîte de PID, ont mis au point qui neutralise la relégation pour ces panneaux qui souffrent de PID. C’est en définitive le problème de panneaux qui économiser de l’électricité pendant la journée et d’une certaine façon mystérieuse difficile à décharge selon lequel l’efficacité tombe en panne.

Nous avons également eu un tel grand parc affecté et le problème avec cette technologie est aussi bon que résolu immédiatement.

Également des fonds qui s’intéressent à nous soutenir dans notre nouvelle initiative Pays-Bas pour entre autres encore davantage l’accent sur le développement du soleil (et le vent). Vous voyez que les installateurs de panneaux solaires de plus en plus aussi développent comme parcs d’être moins dépendants des caprices du marché et soumis à la concurrence sur le prix. Il en va de même en sens inverse, étant donné le rasoir de marges minces pour développer des parcs et des gouvernements très forte comte.

En attendant, nous arrivons plus à la conclusion qu’il est actuellement en Belgique pour développer des petites chutes et est ces activités à un niveau très faible. Plein air obtenir certains parcs éoliens attend tout le monde sur ce qui est à venir et il doit être vu si on dans la rue de la Loi comprend que nous en tant que pays ne sont plus attrayantes pour les investissements dans l’énergie durable pour développer. Peut-être une exception pour le vent sur la mer, mais aussi il l’attente développeurs peur je me demandais si le gouvernement ose intervenir donné la tendance actuelle pour l’énergie éolienne en mer peut être construite gratuitement ou lire sans subventions.

Climatiques sur l’ordre du jour ou pas?

Que de nos jours on parle beaucoup sur le climat peut avoir en premier lieu avec le beau temps à faire dont nous jouissons maintenant et dans une moindre mesure avec le sommet du G7 à Taormina en Sicile.

Que les sept pays les plus riches sous autres climatiques sur l’ordre du jour est certainement positif compte tenu de l’urgence du sujet et en particulier les actions qui doivent suivre. Il est dommage que les yeux à nouveau consacrées aux États-Unis et en particulier son flamboyant membre étant M.. Trump.

Qu’il a qu'aucun couleur ne serait avouer ou plutôt juste ne veut pas dire ce qu’il pense est peut-être dû au fait que diplomatiquement, il essaie de se comporter et il a soigneusement attend le bon moment pour sortir de l’accord sur le climat.

Les chefs de gouvernement de l’Europe traduisent son silence comme un résultat positif seulement me semble qu’assez naïve, parce que le meilleur homme a toujours essayé d’exécuter ce qu’il dit pendant la campagne électorale. Surtout dans son propre pays, il est difficile d’être « politique » d’one-liners et au moins autant au sein de son propre parti si plein air.

La semaine de travail cassé(Vacances de jeudi) fournit également une attention particulière vus personnes ont maintenant aussi des temps pour voir les nouvelles et en parler, effets de philosopher et possibles de la voie à suivre dans notre secteur. En soi il y a déjà beaucoup de bonnes intentions sur papier et quelle que soit la couleur politique n’importe qui changerait gestion durable de l’énergie.

Seul le prix que nous payons n’est pas encore clair à venir dessu et il est également très douteux qu’il acceptera. Hors l’aspect purement financier de l’investissement nécessaire il exige en particulier pour une nouvelle révolution industrielle qui se feront sentir aussi dans la façon dont nous vivons.

L’abîme de notre société de consommation actuelle se rapproche, même si nous avons accélérer encore le comportement de consommation. La nécessité pour la croissance du budget de l’État est donc idéal pour les besoins (lire les déficits budgétaires débarrasser, argent en guerre, pensions, investissements dans les infrastructures, coûts liés au vieillissement, etc..) que l’économie continue de s’accélérer avec l’argent bon marché (de BCE) afin de maintenir une croissance et donc d’obtenir plus d’argent chaque année au sein de.

Pendant ce temps, grandes déclarations sur libre de parcs éoliens en mer et essaient d’autre part, les développeurs de ces parcs, la tête droite pour garder et ils espèrent que la tempête va poser. Très peu probable, en outre, parce qu’il y a des parties sur le marché, jouer à la roulette russe par soleil- et construire des parcs éoliens bien au-dessous des coûts dans l’espoir d’une future augmentation dans les expositions en cours.

Ce sera les entreprises énergétiques en Difficulté encore plus loin vers le bas poussant là leur espoir de trouver des nouveaux modèles d’affaires dans le secteur durable maintenant comme neige au soleil disparaît. Ou la coquille est celle en Pays-Bas (Vent de Borssele) sous la rubrique coût lourd a fourni afin de prendre un départ à sa préservation (ou d’images fixes) ou Dong qui est aussi un vol vers l’avant semble tenir il reste à voir quel sera son impact. Sur la stratégie de Shell et Dong peut également fonctionner si l’investissement lui-même cet automne et dans le même temps, que leur mérite est que finalement nous pourrons revenir sur le marché normal des forces plus rapidement.

Vendre l’électricité produite par le soleil et le vent sur les bourses d’études de flux à haute assez taux afin que la subvention peut rester pas entièrement. Beaucoup de critiques appelle long été assassiner sur la soi-disant fautifs accorde pour le secteur durable et uniquement pour ce faire, il sera de bonne nouvelle. J’ai fait ici quelques commentaires sérieux sur le secteur de fossiles (et l'énergie nucléaire) peut compter sur un support étendu (politiques ou financiers). Tout Point Hickley est déjà assez écrit, mais le 35 année de subvention que tous nécessaires à la construction de ces nouvelles centrales nucléaires parle d’elle-même. Il est dommage que nous avons la plupart des critiques puis tout d’un coup pas entendre. Guerre sur plusieurs fronts depuis des décennies, pour l’or noir à couler dans notre direction est aussi pour l’huile.

Les innombrables morts, la pollution et la corruption sont également longtemps été monnaie courante dans ce secteur où l’huile plus grand stocks de même dans les mains de régimes dictatoriaux où nous argent massif pour pompes. Pour ce faire, le seul voudrait faire un dossier, Cela n’arrive que meilleur par petites étapes. Huile, que nous avons besoin pour un temps très long, seulement il faut arrêter cela dès que possible d’utiliser des moteurs à combustion et des choses plus sage avec lui qui créer plus de valeur.

Vision de l’énergie flamand, Jauges numériques, Adieu à gaz néerlandais

Vendredi dernier a été en Flandre par le ministre, M. compétente. Talam a présenté la vision énergétique flamand. Ce départ contient un certain nombre de bons accents, mais c’est surtout une confirmation des choses que nous avons déjà lu dans divers autres (sans obligation) documents tels que l’accord sur le climat de Paris, objectifs de la 2020/2030 de l’Europe, etc..

Cette première étape est de toute façon nécessaire de décrire les défis et d’obtenir quelques éléments supplémentaires de mettre en avant. Une des choses est l’introduction de la chaleur en plus d’électricité et de gaz naturel comme une alternative viable à l’avenir. Le même vous voir en plus dans les pays-bas où un depuis un certain temps appelle à s’éloigner de son gaz naturel compte tenu de la bulle de gaz touche à sa fin dans Slochteren.

La Fédération responsable des fournisseurs d’énergie (Mme.. Van der Laan) Ensembles de pays-bas directement dans la question ou appelez seulement nous amènera où aller devrait. À ce moment-là, nous en tant que société et donc nos dirigeants politiques difficiles échéances dans les lois donc qui il n’y a aucun doute quant à la nécessité de ce changement. Bien sûr chaque secteur fait pression pour obtenir le plus possible de retarder, que vous voyez dans le secteur de l’automobile, l’huile du secteur et même dans le secteur de l’éolien offshore. Le changement est maintenant une fois à la puissance avec continuité et c’est juste ce qu’il faut financer des projets d’infrastructure.

L’appel du secteur énergétique néerlandais à retarder est compréhensible étant donné le spécifique pour les pays-bas hors gaz naturel pour le chauffage (et la production d’électricité comme énergie de charge de base) exiger des ajustements énormes pour lequel on maintenant pas voir la règle personnalisée et la législation. Si l'on dit à haute voix contre la politique 2030 s’éloignant de gaz naturel que cela doit être également en dur lois coulée afin que l’industrie sait ce qu’il représente et pour informer la population que cela va coûter beaucoup d’argent.

Changement de l’appel est légitime et éloigne de notre dépendance fossile encore plus, seul doit en même temps s’assurer que la continuité pour les nouveaux choix technologiques par le biais de lois et règlements. Que le hall de l’hôtel s’opposera à l’industrie actuelle est normalement que sa future domination avec nouveaux marchés est loin d’être certaine. Prenez l’exemple de Nokia qui 2005 Pourtant, le nombre absolu 1 a dans le monde de la téléphonie mobile et complètement manqué le bateau des smartphones et donc presque complète de la carte est balayée.

Ou même pour les géants actuels dans, par exemple, le secteur pétrolier n’est toujours pas sûr, mais certains de leur volonté être disparaissent. Créer une couverture pour une entreprise complètement différente modèle est un travail de Titans et doit commencer tôt. L’arrêt et le rendez-vous politique d’une entreprise comme la coquille sur l’énergie durable est néfaste pour leur survie à long terme et points à douter. Le même s’applique également aux entreprises de notre secteur qui laissent plus souvent jusque très tard le fusil d’épaule ont changé. Comment dominant qu’ils étaient par leur monopole historique une vulnérabilité est dans le nouveau secteur des énergies renouvelables.

Qu’une société comme El seulement récemment sous la nouvelle direction de Madame Kochner commença à renouvelable énergie est symtomatisch pour de nombreuses entreprises similaires et leur part de marché capacité installée est réduite pour que (par rapport à leur production classique de l’énergie nucléaire, gaz- ou de centrales au charbon). Bien sûr, il y a aussi autres pareils comme Dong energy et Enel qui faire déjà ont fait des choix et cueillir les fruits d’aujourd'hui. Également dans les pays bas Eneco travaillé déjà que les autres à l’élaboration d’une production durable sont vus ils ont historiquement n’eu aucun poste important dans la production d’électricité à grande échelle.

Pour en revenir à la vision de l’énergie flamand dans le texte introductif de temps suggère que les véritables choix doit être fait avec les autres régions et pays voisins. Il est dommage que nulle part dans le document commence par faire des objectifs visibles, par exemple un objectif annuel comme un exemple déjà eu toute ambition d’exprimer que ce soit sur le champ de la chaleur, énergie renouvelable ou épargne avait été. « Mettre votre argent où vous bouche est » reste important et tout comme dans les beaux textes de nos amis néerlandais n’a pas le calcul numérique et sur lesquels repose dans ce stade qui, en soi, être vu correctement aucun problème signalé, c’est que cela devrait être fait plus tard.

L’énumération des actions suivantes est utile et il faut espérer qu’il sera plus Pacte énergétique et interfédéral réels objectifs par an et par région, y compris les choix technologiques contraignants, budget et financement des méthodes.

Il y a aussi des contradictions dans le texte d’un côté est demandé par l’industrie à s’adapter et que le prix par tonne de CO2 réaliste est nécessaire pour cela, mais d’autre part, est écrit que cela ne devrait pas affecter la position concurrentielle. Je pense que l’adaptation à un mode de vie durable pour les deux flore durable et faune ne peut pas sans amener nos habitudes et cela d’une manière profonde. Voici le plus grand écueil nous maintenant, il devient clair que le fruit de basses pendantes comme ont épuisé et les choix prochains se traduira par des changements dans notre mode de que vie.

Strong ensemble

Que flamands comme leurs choses vous-même est souvent confirmée que dans les clichés et bien sûr, il y a aussi un fondement de vérité dans cette affirmation. Surtout dans nos habitudes de construction vient cette propriété extrêmement dehors étant donné notre proverbiale brique dans l’estomac. Le développement de ruban sans fin avec les maisons individuelles malheureusement pas nous orienter dans la direction de l’avenir.

Qu’une grande partie de la population contre 2040 dans une ville vie semble être plus vrai chaque année bien que prédire l’avenir, certainement pas une science exacte. Énergique point de vue et l’efficacité sont bien sûr de grands avantages de vivre à proximité de l’autre. Qui ne pose pas un problème immédiat qui prennent en charge les personnes vivant dans les villes non pour leur propre production d’énergie. C’est pas parce que la vérité est aussi souvent au milieu.

Également dans la production d’énergie, permet de réaliser des gains d’efficience échelle donc toute personne propriétaire producteur est sans doute la volonté des parties impliquées qui alors vous pouvez trouver du matériel, mais pour une société loin d’être la solution idéale.

Le même est vrai en ce moment pour les entreprises qui appellent le meurtre que l’éolien offshore est la solution, Ici, aussi, la vérité se trouve au milieu et encore plus de l’autre côté. Éolienne offshore est un lien dans une gestion de l’énergie du futur, mais pas plus. Il peut y avoir certains pays et régions sont celles que plus de vent en mer viendra chercher que d’autres, mais la vente comme le moment Eureka il est beaucoup plus.

Tout comme l’idée de mégalomane d’il y a quelques années d’aller tous les panneaux solaires dans le Sahel et de l’électricité tant sur de grandes distances pour aller transport. Théoriquement tout à fait possible indésirables parfait juste pratique. Aussi nous demandant beaucoup de slogans, électrique est tout d’un coup la solution totale certain temps pas il dit que c’est impossible et pas même souhaitable aujourd'hui. Nos œufs proverbiales dans le même panier est malade continuer dans le même lit. Notre dépendance fossile, remplacée par une dépendance au lithium, par exemple, est le moyen d’encore plus de misère.

Néanmoins, toutes ces technologies sont une particule du puzzle. Également de la politique, on appelle vers le haut parce que tout d’un coup vent en mer deviennent libres, fantastique encore, mais croyez-vous cela vraiment? Bien sûr il y a des économies d’échelle et comme tout le monde, j’espère qui vont de que la même manière que les panneaux solaires sur les moulins à vent en termes de prix seul est l’euphorie bien trop prématurée.

Les compromis qui sont donnés gratuitement en Allemagne ont maintenant dans les détails de leur contrat sans subvention assez échappatoires rendant pas certain que ces parcs il ne va jamais à venir. Lorsque les prix de l’électricité contre 2023 pas de fors est augmentée (lire le double au moins) puis on ne fonctionnera tout simplement pas ces concessions et l’amende de 60 salaire en millions d’euros.

Le paradoxe est que cette bonne nouvelle actuelle peut veiller à ce que nous montons en vent grand retard en mer parce que tout le monde pense avoir vu tout à coup la lumière. En Flandre/Belgique, nous devrions mieux connaître, gratuit n’existe pas, pas en tant qu’entraîneurs exécuter éoliennes pas sur l’amour.

Pire encore que les choix politiques peuvent être changés par cette euphorie, par exemple, nous courons le risque que la difficile recherche de bons endroits sur terre pour l’énergie éolienne va pour ce que c’est et concentrer tout sur mer. L’industrie qui est impliqué dans la construction d’éoliennes en mer cela stimulera certainement seulement je ne sais pas s’ils sont si heureux avec cette tendance car la prise de risques aussi.

Pendant ce temps, notre secteur au moins pour un sentiment de solidarité, ainsi un quart de million de familles achetez énergie ensemble à. Qu’il s’agit en particulier vient d’indolence est il n’y a pas de minibar pour lui-même chercher le meilleur fournisseur nécessite un certain effort. Même si nous avons tous l’excellent outil en ligne de la VREG appelé V-test. Elle reste positive que les familles sont éveillés, juste ce martèlement constant sur le prix a ses conséquences pour l’appréciation du produit. La volonté de faire plus pour la rémunération n’est pas très grande et le mur des lamentations n’est jamais loin.

La fusion de Eandis et Infrax est donc principalement vendue avec l’argument que notre projet de loi va par le biais de sacs et que plus de la perception même est, prix, prix, prix. Par ailleurs, je vous invite à après la fusion, même avec moi de calculer quelle sera l’économie. Cela sera entièrement compensée par les investissements attendus nécessaires pour nous juste faire intelligent et surtout prêt pour l’avenir où certains nous disent toutes nos voitures tant que la fiche va traîner. Le « Internet des objets » devrez désespérément qu’une partie de pouvoir faire de ce rêve une réalité.

Entreprises de réseau flamand Eandis et Infrax vont fusionner

L’actualité de notre secteur était régie par l’annonce la semaine dernière que les compagnies de réseau flamand ont été donnés son approbation à Eandis et Infrax une entreprise.

Après que la pause hors de la vente d’une petite partie de Eandis à une société d’État chinoise pas longtemps pourrait accélérer cette fusion viennent donc. Avec ministre Taleb comme les entreprises de réseau sentent le chaud adam dans leur cou même si elles étaient déjà en faveur de la fusion.

Que la fusion n’est pas encore pour demain étant donné la complexité de ces deux structures est aussi appelé confirmé, mais d’efficacité point de vue, cela reste une bonne mesure. Bien sûr, il y a des questions directes provenant du milieu ou cela notre facture d’électricité est va baisser et est la seule nuance est en place.

En fait, nous serons en mesure de calculer pour plusieurs années, basées sur une comparaison des charges d’exploitation d’aujourd'hui ou la fusion entraînent également qu'une réduction ira, mais il aura au moins un effet modérateur sur les augmentations de prix futures. Que comme toujours, on se concentre sur les coûts et les réductions de prix possible est compréhensible ne va que si trop d’attention à l’effet à court terme.

On parle aussi d’un pape seulement malheureusement pas le nom de la société de réseau, mais une exploitation au-dessus duquel puis placements durables peuvent aller et faire. À ce sujet, il est trop tôt pour juger, mais en principe, je suis pour un administrateur réseau qui se concentre exclusivement sur ses tâches essentielles et non sur les autres parties de la chaîne de valeur de l’énergie.

Le développement de parcs éoliens aux Pays-Bas- et à l’étranger n’est certainement pas du tout et les défis dans le réseau d’entreprise sont assez énormes si l'on regarde vers l’avenir. Le réseau intelligent de l’avenir a besoin d’autre que de nos jours, contrôle des appareils connectés par l’intermédiaire de l’ITO (Internet des objets) des applications est indispensable et la réglementation devra également être adaptée. Décentralisé de stockage profond dans le réseau, nouveaux tarifs de réseau de distribution, micro-réseaux, réseaux de chaleur, etc...

La liste est longue et ne signifie certainement pas inépuisable, Mon message que les investissements dans l’avenir une hausse des prix aura pour effet de rencontre maintes et maintes fois sur des réactions violentes qui sont compréhensibles compte tenu habituellement le reste de mon affirmation n’est pas inclus. Que l’autre coût baissera est souvent négligée compte tenu de notre huile et gasfacturen également de manière significative et dans une large mesure peut tomber.

Promesses ou des suggestions faites sur les baisses de prix possibles ont toujours travaillé contre notre secteur, Si c’était à l’époque, que le marché a été libéralisé et politique à l’unisson qui appelle maintenant les prix serait descendu, jusqu'à ce que Bush a envahi l’Iraq. Que la libéralisation il fera au prix le plus bas possible est en cours d’élaboration et est certainement qu'un effet modérateur peut ne garantissent pas que la perception renvoie.

Aussi le secteur durable est maintes fois mis de côté comme argent Packers, avec l’oversubsidiering ce que l'on appelle des panneaux solaires il y a quelques années et maintenant à nouveau avec les parcs éoliens offshore. Le dénigrement du secteur est maintenant devenu un classique, ce qui explique une fois une hypothèque sur le soutien à la transition.

Mais il est rafraîchissant que Taleb ministre malgré les nombreux leurs objections de collègues qui résistent au changement sont toujours là avec beaucoup de volontarisme et contre d’aller. Si tout va bien, il chante le trajet qu’il a déjà pris le relais de vu Mme Turtelboom. Les élections de commencent l’année prochaine et souvent voient un ou tous les déplacements.

Dans le même temps refait surface dans les médias un vieux monstre sur but 1 et 2 qui a une fois de plus obtenu les points négatifs de l’AFCN. Peut-être encore plus important de nouvelles sur le terme car tôt ou tard il sera sur sa patience et aller droit à cette centrales plus anciennes fermé.

Que le commissaire européen compétent la semaine dernière était en visite Belgique n’était qu’une référence donnée son message qu'un peu sourcils bougea. Tout à coup, nous sommes sur la bonne voie et à des élèves de mieux et ce qui a surtout remarqué a été le discours de la ministre Swethm que les objectifs de 2020 pas si importante et que la mise au point mieux sur 2030 mise au point peut être. Voici également un fondement de vérité à condition que retard n’est pas une excuse et les mots sonnaient bien creux qui y est encore aucune preuve pour étayer son affirmation n’est à. Tout à fait acceptable, si vous avez un plan de déploiement avec les ressources qui montre que la lentille en retardant can 2030 sur une meilleure façon peut être réalisée, puis au contraire fermement opposée partout moulins à vent pour aller dans des endroits sans vision sur la situation dans son ensemble. Que ce ministre jusqu’ici de présenter une feuille vierge est très douloureux pour appeler et il était donc encore plus frappant de constater que le commissaire européen en charge de donner une anthologie est venu ici.

Notre dépendance fossile n’est pas encore terminée

Que beaucoup leur moteur essence ou diesel est encore frémissante, mais vaut la peine de ne dire aucun tous les jours est prouvée par les nombreuses nouvelles voitures qui vont sur le comptoir. Encore la percée de la voiture électrique ne s’arrête pas. D’abord parce que cette prospérité s’accroît rapidement dans certaines régions du monde que nous allons doubler notre flotte.

Pour obtenir cela en perspective, Nous allons les prochaines dix/quinze années de 1 À 2 milliards de voitures. Il est clair que l’option de le faire sur le chemin actuel avec fossiles alimenté véhicules qu'est d’au moins un défi. Notre soif actuelle de grosso modo 90 millions de barils de pétrole par jour (Si je ne me trompe pas, il n’y a 212 litres d’huile en 1 baril) par exemple, avec 50% Laisser lever avec les sources de courant presque impossibles.

Il est non seulement impossible, Mais encore plus souhaitable étant donné les nombreux effets environnementaux et les défis médicaux. Bien sûr nous connaissons tous les images du smog brun à Beijing et j’ai déjà fait l’expérience personnellement et l’effet sur une société. Mais que nous n’avons pas d’aller comme les concentrations gif mesure autour du ring d’Anvers, où vivent beaucoup de personnes et les enfants qui ont un grand risque des choses telles que l’asthme.

Et pourtant, malgré les arguments écrasante en faveur de l’or noir se dispersaient comme un moyen de transport continuent à défendre beaucoup ce. La récente porte diesel scandale deint toujours dehors et les sociétés achètent leur dette avec plusieurs milliards de. Les nombreuses personnes qui ont été touchés par cette maladie peuvent ne plus parler et c’est si vous ne pouvez tout simplement manquer de racheter quelque chose.

Nous savons tous la réponse à cette, Non. Certains cas ne sont pas acheter et il est inquiétant de constater que nos représentants politiques permettent aussi et pas insister pour qu’à aucun moment, descente faite avec le moteur diesel et un ajournement avec tous les moteurs à combustion interne. Malgré 100 années de développement est le retour toujours attristant et encore énorme de pollution et que, surtout, par la Loi des grands nombres.

Plus proche de notre secteur joue le même, nos principalement par les gaz et soupir de charbon alimenté par secteur et soutiens aux prix de faible puissance qui persistent pendant des années et cela a beaucoup déjà à fermetures et amortissement. On choisit pour le vol avant que même des sociétés comme Shell optent pour les parcs éoliens offshore. Une évolution positive sans plus, mais il est suggéré que l’industrie verte est aveugle aux critiques.

Cette critiques en partie justifiées sont ensuite utilisés pour neutraliser cette tournure des événements en insistant sur les aspects positifs du secteur fossile. Important pour le secteur durable est d’écouter les critiques justifiées et inventer des réponses réelles fondées sur des preuves. C’est un peu comme avec les négationnistes climatiques qui utilisent aussi des arguments pour montrer que l’homme n’a aucune influence sur le climat.

Les arguments au vent et au soleil à l’attaque peuvent même correcte, mais ils ne sont pas pertinents ou aucune raison de ne pas construire. Que le secteur durable encore jeune et encore inconnu est normal et si vous regardez plus de 100 technologie fossile de l’année que nous peut affirmer que cette kent aussi encore très grands défauts (émissions, bruit, entretien, durée, etc..). Un des défauts majeurs de l’industrie verte encore jeune est que le soleil et vent n’est pas constante et surtout en hiver, périodes peuvent causer des déficits.

Un des chaînons manquants majeurs est le stockage à long terme pour lutter contre ce problème dans une large mesure à, mais pour cela n’est aujourd'hui aucune incitation. L’abondance du gaz bon marché pousse de nombreux gouvernements dans le sens du gaz naturel/GNL comme une solution pour construire des capacités de production inutilisées. D’ailleurs compréhensible et temporairement également une bonne mesure étant donné les nombreuses plantes gaz chômeurs languissante ou travailler avec perte.

Mais aussi le gaz naturel est uniquement un carburant de transition et toujours fortement polluantes (la moitié du charbon) et comme tel, nous continuerons dans les prochaines décennies à long terme de stockage devrait évoluer. Par la façon dont nous le faisons aujourd'hui également pour une part avec nos réserves de pétrole stratégiques dans de nombreux pays qui couvrent souvent plus que la consommation de trois à six mois.

Un autre argument est que le social coût de la transition (lire à partir de fossiles avec le développement durable) est trop cher et qu’il y a souvent des argent investi est faux. Les deux sont correct et erreur. La transition du durable est cher, mais devient moins cher, comme je l’avais dit en 2009 que les panneaux solaires serait quatre à cinq fois aussi bon marché contre 2017 qu’on avait juste se moqua de moi. Comme je l’étais il y a seulement un an avait dit que les parcs éoliens offshore avec moins de la moitié de la subvention seraient construits un avaient RI encore plus difficile.

Le cheminement vers une société qui se retire de l’or noir est sans doute encore difficile, mais nous n’avons pas d’autre choix, nous voulons donner les générations futures un monde meilleur. Tout idéalisme pourrait également être nécessaire, mais qui ne devrait pas être considérée comme naïve, mais tout comme la croyance sans totalement aveugle devant les défauts. Il est donc décevant d’un ancien premier ministre de Belgique, d’entendre dire que le commerce avec les régimes totalitaires est mieux sans vraiment exigeant que les personnes considérées indigne dans ces pays. La raison pourquoi nous avons maintenant une situation en Corée du nord est maintenant juste par la politique de tolérance de la Chine depuis des décennies par une main qui précède que ce régime aime se nourrir avec de l’huile et autres ressources nécessaires.

Belgique s’allume aventure

L’actualité de la semaine devait être l’intention du Secrétaire d’état de la mer du Nord Monsieur. Papa qui, au sein du gouvernement fédéral à soumettre le plan à trois dernières concessions faites pour supprimer déjà pardonné.

Personne ne peut être surpris par cette évolution parce que depuis dix mois, le terrain de jeu à l’éolien offshore fermes considérablement changer. Le « nivellement par le bas « a été déployée par Dong puis par Shell et plus tard étourdisseur venait d’Allemagne où certains parcs sans subventions sont pardonnés.

Il n’est pas clair pour moi, ce que le secteur veut atteindre avec elle, car sans investissement revenu me semblent à première vue incroyablement stupide. Compte tenu de toutes ces sociétés sont équipés avec des gens intelligents et expérimentés nous pouvons supposer que ce changement de style est le résultat d’une stratégie bien pensée.

Aime pas, même si dans les médias est décrit car un uniquement ou principalement prévoit des réductions de coûts drastiques, bien sûr il y a des économies d’échelle et on peut optimiser les coûts de maintenance comme, Mais ce qui est à l’investissement? Ceux-ci sont plus faibles par MW puisque les usines deviennent de plus, mais le désir de construire sans subvention se justifie en tout cas pas de coûts d’investissement considérablement réduits.

En effet, des choses telles que des fondations sont encore bon marchés que possible par l’expérience, mais les fondations dans le secteur de la construction sont également maintenant pas directement avec 100% a échoué. Au contraire, Build est de plus en plus cher. L’argumentation que panneaux solaires également chuté radicalement au prix donc cela va arriver avec toutes les autres technologies déjà contrecarré.

Mon encre par un article dans le times la semaine dernière sur le site de Langerlo n’est pas encore sèche ou nous obtenons une période de perturbation dans le secteur déjà lourdement touché de l’énergie. La raison de la Secrétaire d’État est en lui-même bon seulement me semble pour justifier le plan continu n’ont pas vraiment pensé. Il est certainement plus comme un ascensions de ballons seraient seulement l’histoire ont été mieux servis si un tout d’abord au sein du gouvernement avait pris cette décision alors premier avec un plan d’action détaillé à venir.

Le secteur mérite une approche différente de celui-ci où vous à la saleté et dépeint comme argent Packers. La vérité est tout autre. Qu’une entreprise comme Deme réagit est très compréhensible, même s’ils comprennent qu’ils ne devraient pas avoir il les deux manières peut manger. Qu’elles fonctionnent comme un sous-traitant polonais à placer sur la mer est très utile et ces connaissances, ils peuvent utiliser ensuite partout dans le monde. Co-investir dans les parcs eux-mêmes, cependant, me ne semble pas un bon signal pour ainsi vous faire pour belangenvermening.

Que les frais engagés sont remboursés sont aussi loin que je m’inquiète, claire, mais c’est quelque chose d’autre qu’une amende ou d’une indemnité. Ce n’est pas nécessaire puisque la hauteur exacte de la subvention ne sait même pas était et c’est un élément important (lire un des importants) paramètres doivent être en mesure de calculer un taux de rendement.

En outre, les médias euphorique rapporte qu’après les centrales de biomasse maintenant également les nombreux milliards de soutien aux parcs éoliens offshore disparaissent très hors de lieu et de manière trop prématurée. La chance est très grande que nous 2025 Pierre et en os à pied pour se plaindre de notre approvisionnement en énergie en raison de prohibitif ou pour le pire n’est plus certain. Projets d’infrastructure comme notre gestion de l’énergie nécessite d’énormes investissements et comme toutes les infrastructures, les projets devront être supportés par l’ensemble de la société. S’il s’agit d’infrastructures routières est, affaires publiques comme les chemins de fer, Nous allons comme une collectivité a financer ces utilitaires.

L’argument selon lequel le secteur durable devrait également être capable de vivre sans subvention est tout à fait correct, pas seulement aujourd'hui réaliste. Cela vaut également pour le secteur de fossiles déjà cent ans ou cinquante ans de l’énergie nucléaire, tous les secteurs que des centaines de milliards de soutien depuis des décennies.

Le secteur durable peut en effet sans subventions, mais nous devrions vraiment laisser une émissions pour tout le monde et tout, Si le prix se situe entre le 150 et 180 dollar par tonne de CO2 sera le secteur durable savoir si seulement très performants sont, mais notre kiwi est inestimable. Ou que diriez-vous de nos crevettes ce matin en avion pour aller au Maroc pour être pelées?

Par ailleurs, cet arrêt et aller politique préjudiciable à un climat de bon investissement malgré l’action correcte maintenant par le Secrétaire d’Etat aux « meilleures pratiques » des autres pays de prendre en charge et d’aller à la vente aux enchères. Ceci, cependant, faire sans une politique énergétique à long terme qui se résout, continue à jouer avec le feu. Il continue à attendre sur ce plan et les chances sont très élevées que le lion va accoucher d’une souris. Pendant ce temps, ministre Swethm coïncide avec un autre ballon, Pourquoi ne pas laisser les citoyens participent à des parcs éoliens offshore? En soi est une bonne idée, mais, Parcs d’aujourd'hui va seulement la vie de l’actuels prix justes sans subvention sont condamnés. En effet, Ils ne vont jamais à construire. Pas un hasard si les concessions en Allemagne parlent d’immeuble contre 2025, assez loin pour qu’il reste à décider qu’ils n’a pas construit en raison de non rentables (Si le pouvoir ne montrer aucune augmentation substantielle en bourses aller).

Shoot de secteur durable dans toutes les directions, mais va de l’avant

Qu’en Europe il existe communs objectifs sont convenus au 2020 et 2030 pour obtenir une plus grande part des énergies renouvelables est plus ou moins connus de tous. Le même est vrai pour l’efficacité énergétique et la réduction des émissions de CO2.

Surtout les deux derniers s’avèrent pour être une créature peu difficile, parce qu’ils interviennent dans notre infrastructure existante. Grâce à l’appui du gouvernement qui bon progrès dans le domaine de l’électricité, la production est donc principalement parce que nous parlons de la nouvelle construction souvent (ou la modification) et la résistance de l’infrastructure existante de la route.

Que les émissions de CO2 au cours des dernières années, aplati peut être positif, le problème est qu’il a encore à des niveaux records est. Plonger les symptômes du réchauffement de la planète devient de plus en plus évident sur surtout sur les endroits extrêmes. Si dans le Spitzberg est où le pergélisol commence à dégeler et les gens littéralement de leurs sacs de la maison ou la grande barrière de corail en Australie que mourir en un temps record, c’est, les signaux sont clairs.

Que les gens craignent que le pouvoir saisir par les innombrables populistes comme Monsieur. Trump qui leurs bombes super n’hésitent pas à utiliser le changement de notre climat est beaucoup plus vaste que ce genre de chiffres. Les effets à long terme travaillent beaucoup plus longtemps et sont également presque irréversibles. Le monde que nous allons laisser derrière pour les générations à venir connaîtra les défis particuliers que l’humanité n’a jamais connu étant donné son jeune âge. Mais c’est un sujet pour les autres.

Pendant ce temps, il sont aussi frappants entreprise dans notre industrie, la fermeture du site Central de Langerlo n’est pas sans une lutte et l’actuel directeur et son actionnaire letton font même une ultime tentative pour sauver ce qui peut l’être. Le but est d’ailleurs nobel parce que le site a certainement une valeur ajoutée. Je crains seulement que le vent ne va pas et que chaque wanhoopsidee est vouée à l’échec compte tenu de la volonté à Bruxelles n’est plus présent pour continuer avec l’actuel propriétaire.

Maintenant c’était nouvelles l’an dernier en prenant en charge l’ancien Eon Central également connu sous le nom de substitution, premier allemand palettes que, même si sur une partie moins importante a été tombent et d’Estonie. La solidité financière de ce type de parties est tout simplement trop petit pour avoir une telle grande vieux charbon plante pour construire et, surtout, le risque est beaucoup trop grand. Même les plus grandes entreprises énergétiques en Europe presque jamais s’aventurer dans les grandes chambres de combustion bois sauf récemment en Pays-Bas.

Maintenant, on saisit l’exemple néerlandais pour dire que c’est possible, mais ici va un très simpliste, compte tenu de cette centrale ne pas être entièrement converti, mais gardez toujours aussi brûler du charbon. Que le gouvernement néerlandais épuisé ces correctifs juste pour garder sa cible contre 2020 est principalement dû au fait que l’un est derrière ses buts. Les milliards qui, littéralement par la cheminée, sont brûlés à bois n’ont aucun avantage à long terme, Au contraire. Une pompe encore plus de CO2 dans l’air, mais étant donné le faible prix actuel des émissions de CO2 par tonne un facteur négligeable.

Flandre et d’ailleurs la plupart des pays à juste titre au courant prennent loin de ces pratiques et. Seulement nous devrions aussi voir quels pays-bas se fait très bien et c’est également encourageant. Un objectif clair de sauvegarde avec les résultats de ressources nécessaires à un développement clair du soleil beaucoup- et de parcs éoliens. La vente aux enchères réussie des éoliennes a tout le monde avec étourdis et qui sait quoi d’autre vient.

Le plus récent gagnant notable dans la liste des parcs éoliens offshore est ENBW en Allemagne une licence gagné sans 1 euro de subvention de demander. Cette initiative audacieuse est issu d’autres hypothèses pour l’avenir. Un jeu complètement sur le fait que le prix de l’électricité sur les expositions en cours contre 2025 Fors va augmenter et que le coût de fonctionnement en mer du vent va encore baisser. L’occasion de ce qui se passe est très réel donnée les pénuries futures de production à grande échelle, seuls vestiges de jeu.

Ces sociétés ont des dettes, et les banques vont à vus la subvention est pratiquement inexistante titres exigences. Pour une banque, c’est tout simplement impossible sur une hypothèse de supérieur actuel beursprijzen donner un prêt. Toutefois, il est positif que cela arrive pour que les gouvernements comprennent que plein peut et doit choisir durable et que c’est aussi le moyen le moins cher est. Les longues décennies accordent le pouvoir de combustibles fossiles a plusieurs centaines de milliards pour ne pas mentionner le coût environnemental (et la santé) qui est à venir. Centrale nucléaire a toujours la subvention même si elles existent depuis plus de 50 ans.

Nous devrions être heureux que les compagnies comme ENBW en Allemagne leur cou dehors et prendre seulement ce grand risque, c’est à voir si on ne tient pas à ces conclusions trop vite le retard de croissance. Comme les gouvernements ajuster leur politique vont trop vite maintenant menacer la croissance que nous avons jamais m’arrêter au lieu de vitesse vers le haut. Vent et le soleil peuvent circuler sur le terme vie beursprijs (Si ce qui précède la 70 Euro par MWh va), mais alors non sans court et entreposage à long terme.

Les gouvernements doivent comprendre que sans nouvelle infrastructure, comme nous avons développé également après la guerre, par exemple, nos ports et infrastructures routières, le développement durable restera lettre morte pendant une partie. Les émissions de CO2 sont, pour ainsi dire, pas encore une tonne de tomber et qui prouve qu’il n’y a toujours les blocs de construction sont manquants, mais aussi un grand changement de comportement de chacun est nécessaires pour faire en sorte que les générations futures peuvent vivre dans des conditions normales.

EnglishNederlandsFrançaisDeutsch
 Modifier la traduction
par Transposh - translation plugin for wordpress

Archives

Sondages

Croyez-vous que la Belgique et les régions leurs lentilles durables 2030 allons chercher?

Loading ... Chargement ...